USA, Inde, Japon, Danemark ... France
Quelle est la prise en charge des retraités dans le monde ?
Chaque pays s'occupe de ses aînés à sa manière en fonction de sa culture, de ses moyens et de sa démographies. Mercer publie chaque année une étude pour établir un classement. Nous vous proposons un tour d'horizon de 5 pays.
LIRE LE RAPPORT MERCER 2020

Au sein de chaque culture, les personnes âgées occupent une place plus ou moins importante et chaque pays possède son propre système de prise en charge des aînés. Cette différence va aussi se remarquer en fonction de la richesse du pays, mais également en fonction de la démographie.

En effet, un bon nombre de pays ont toujours un taux de natalité très élevé, ce qui signifie que leur population est majoritairement jeune. Par conséquent, ils ne sont pas concernés par cette problématique de la prise en charge des retraité. Allons donc voir comment cela se passe à travers le monde.

JAPON

Japon

Au Japon, le respect des aînés est une valeur très forte et inscrite dans la culture. Le pays possède une population très vieille et ses habitants détiennent l’espérance de vie la plus longue au monde (le Japon compte en effet un grand nombre de centenaires et il est réputé pour la longévité de sa population.) En général, la prise en charge des aînés se fait par la famille et beaucoup vivent avec les enfants. Du fait de son importante population senior, le Japon fait face à un manque de soignants. Pour pallier ce problème, l’utilisation des nouvelles technologies et plus précisément des robots y est indispensable.

Le système de retraite japonais est basé sur le même principe que celui que nous connaissons en France à quelques différences près. En effet, contrairement à la France, au Japon, la durée minimum de cotisation est de 25 ans. Le départ à la retraite y est donc prévu pour 65 ans minimum. Malgré cela, de nombreux Japonais se voient tout de même dans l’obligation de continuer à travailler après cet âge à cause du montant trop faible de la retraite.

DANEMARK

Danemark

Premier de la classe selon l’étude Mercer, le Danemark est l’un des pays où la prise en charge des seniors est la meilleure. Les aînés se considèrent même comme « les plus heureux du monde ». Au Danemark, depuis 1922, ce sont les municipalités qui sont en charge de la prise en charge de leurs personnes âgées et chaque ville possède son centre de prévention où les seniors vont pouvoir partager des activités avec d’autres habitants, et cela, dans le but de lutter contre la perte d’autonomie. Bien plus que cela, les Danois bénéficient d’une visite médicale à leurs 65 ans qui va leur permettre de déterminer leur niveau d’autonomie et donc d’agir en fonction du résultat.

Même si certains d’entre eux doivent tout de même aller habiter dans des établissements spécialisés, l’Etat leur garantit des aides si leur situation financière ne leur permet pas de tout payer. De plus, il est fait en sorte que ce type d’établissement soit le plus accueillant possible afin de mettre à l’aise les seniors et qu’ils se sentent le plus possible chez eux.

USA

États-Unis

Aux Etats-Unis, le bénévolat pour les personnes âgées est quelque chose de plutôt répandu. En général, ce sont principalement les communautés religieuses, pour lesquelles le respect des anciens est important, qui proposent ces services. La prise en charge de la santé n’a jamais été une affaire facile dans le pays. Cependant, depuis quelques années, cela tend à s’améliorer et les Etats-Unis commencent à prendre des mesures pour la prise en charge des aînés. En effet, les personnes âgées bénéficient en réalité du service de santé Medicare, mais les démarches à effectuer pour en bénéficier étant plutôt méconnu, de nombreux seniors finissent par ne pas se soigner.

En ce qui concerne les pensions, il y en a deux : la première est celle de l’Etat Fédéral, mais est trop peu importante et la deuxième celle de l’entreprise où ils ont travaillé. Pour beaucoup de nord-américains la retraite n’est pas suffisante pour subvenir à leurs besoins alors un grand nombre continu à travailler après 65 ans. Autrement, pour les plus aisés, il est possible de vivre au sein de communautés de seniors comme à Sun City dans l’Arizona par exemple.

INDE

Inde

Sur les 1,3 milliards de personnes que compte le pays, 110 millions sont des seniors de plus de 60 ans. Tout comme au Japon, l’âge est un critère de respect, respecter ses aînés y est donc primordial. En Inde la prise en charge des personnes âgées est considéré comme un devoir familial. Les maisons de retraites ne sont donc pas le moyen le plus utilisé pour héberger les seniors (en 2013, il n’y en avait même qu’une trentaine). Cependant, la société actuelle fait que de plus en plus de personnes âgées sont contraintes d’y aller, car leur famille ne peut pas s’occuper d’eux.

En Inde, beaucoup de personnes travaillent dans le secteur qualifié d’informel, c’est-à-dire qu’ils exercent une activité professionnelle qui échappe au regard de l’Etat. Cependant, la société actuelle fait que de plus en plus de personnes âgées sont contraintes d’y aller, car leur famille ne peut pas s’occuper d’eux. Le résultat de ce problème est une absence de retraite pour ces personnes. Malgré la mise en place par le gouvernement indien d’une assurance leur permettant de toucher 1000 roupies (environ 13 €) par mois, cela reste insuffisant et beaucoup de seniors finissent pauvres arrivé à un certain âge. Seulement 20 millions d’Indiens touchent donc une retraite. De plus, de nombreuses personnes âgées n’ont même pas de système de sécurité sociale et ne peuvent donc pas payer leurs frais médicaux.

Et la France ?! En 20ème position …

FRANCE

France

L’étude Mercer classe la France en 20ème position en terme de système de retraite, elle perd encore deux places par rapport à l’année précédente. L’une des façons bien connue pour s’occuper des personnes âgées en France reste la maison de retraite, avec environ 270 000 seniors qui y sont actuellement pris en charge. Celles-ci peuvent être publiques, privées associatives ou privées commerciales. Cependant, elles peuvent être une mauvaise solution pour beaucoup de familles car trop chères. De plus, de nombreux seniors en perte d’autonomie préfèrent rester dans leur domicile et bénéficier de l’assistance d’aides-soignants.

L’âge minimum de départ à la retraite en France est de 62 ans et son système fonctionne sur 3 niveaux. La retraite de base est établie sur un système par répartition (les travailleurs toujours actifs cotisent afin de payer les pensions de retraite de leurs aînés et en contrepartie, les droits à une pension de vieillesse leur sont garantis), la retraite complémentaire (où l’employeur prélève une cotisation sur le salaire brut chaque mois, cela permet d’accumuler des « points retraites ».) et la retraite supplémentaire qui est facultative et permet de compléter les autres niveaux.

Le taux de pauvreté des seniors est très bas en France et fait parti des plus bas d’Europe. De plus, le pays propose de nombreuses aides financières réservées aux seniors afin de les aider à mieux-vivre leur retraite.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *