DOSSIER
Quels sont les journaux préférés des seniors ?
Les Français sont des grands lecteurs mais beaucoup tendent à lire sur Internet, contrairement aux séniors qui lisent majoritairement avec avidité les journaux papiers. Pourquoi ce lien reste-t-il si fort ?
Les seniors et l'illectronisme

Selon une étude de l’Alliance pour les Chiffres de la Presse et des Médias (ACPM), en 2016, 62% des Français lisent au moins un titre de presse chaque jour. De plus, « 41% de la population dit lire au moins un quotidien chaque jour et 47% au moins un magazine. ». Les Français sont donc des grands lecteurs mais beaucoup tendent à lire sur Internet, contrairement aux séniors qui lisent majoritairement avec avidité les journaux papiers.

Les habitudes de lecture des séniors

Les séniors sont très fidèles aux journaux papiers. En effet, le public sénior est le public qui souscrit le plus d’abonnement pour la presse. En 2014, selon Statista, 70% des Français de plus de 65 ans lisaient des quotidiens payants et environ 65% des magazines payants. Les chiffres illustrant la lecture de la presse payante augmentent avec l’âge.

A l’inverse, la lecture de la presse gratuite décroît avec l’âge. De plus, les séniors lisent plus fréquemment que les jeunes. Assurément, en 2014, 59% des 18-24 ans lisaient la presse écrite au moins une fois par semaine contre 69% des séniors.

Enfin, les séniors sont friands de la presse écrite en raison de l’habitude. Effectivement, 8 lecteurs du journal papier sur 10 déclarent avoir « pris l’habitude » de lire le journal, et constitue le facteur principal de l’attachement à l’imprimé, selon Marsouin « la Presse Quotidienne Régionale face aux enjeux du numérique » en septembre 2011.

Les séniors ont pour tradition d’acheter leur journal dans la matinée. Cela leur permet également de se retrouver entre séniors afin de discuter de l’actualité et donc d’avoir des échanges. En cela, il constitue l’ordinaire rendez-vous hebdomadaire. Malgré leur habitude de cette lecture manuelle, il ne faut pas omettre que ces derniers sont progressivement équipés technologiquement. Effectivement, 17,2 millions de nos ainés naviguent sur Internet (Aribaud, 2016). Cela augmente ainsi la potentialité de recherche d’information, par les séniors, dans un moteur de recherche et non en tournant les pages. Les plus jeunes, eux, ont été habitués à s’informer par le biais d’internet. Ils n’ont pas ce réflexe d’aller chercher un journal papier dans un tabac-presse et encore moins l’automatisme d’acheter de l’information pour s’instruire. Les divers médias gratuits à leur disposition leur apportent suffisamment d’informations. La lecture sur écran est acquise par ces lecteurs, nommés les « digital natives », baignés depuis leur plus jeune âge par le numérique, acquis telle une culture de l’écran.

Presse quotidienne nationale ou régionale ?

En 2021, 7,65 millions de lecteurs feuillettent la presse quotidienne nationale papier selon l’ACPM. Le lectorat de la presse quotidienne régionale en version papier est quant à lui deux fois plus important, s’élevant à 13,28 millions de lecteurs.

Ainsi, le quotidien français qui se vend aisément dans l’hexagone est régional, plébiscité en particulier auprès des séniors. Assurément, les 65 ans et plus représentent 30% des lecteurs de la PQR en France, selon Marsouin « la Presse Quotidienne Régionale face aux enjeux du numérique » en septembre 2011. Le succès pérenne de cette presse se traduit par de multiples considérations.

Tout d’abord, les séniors sont davantage sensibles que les autres publics à la loi dite de proximité géographique.

En effet, les séniors sont attachés à leur territoire et aiment être informés de la vie de leur village, leur quartier, leur agglomération, plus étendue encore, leur département. Plus l’évènement se produit, ou va se produire, proche de leur lieu d’habitation, plus ils vont s’y intéresser. L’éloignement géographique entraine donc un désintéressement. La presse régionale répond à cette appétence grâce à ses pages locales, rédigées par des correspondants, garants d’une proximité territoriale optimum.

L’information locale, diffusée par les cinquante-sept titres de la presse régionale et départementale français, justifie l’attachement à sa lecture pour 71% des lecteurs. Cette information est qualifiée par son lectorat d’introuvable « ailleurs » selon l’enquête « PQR à l’heure du numérique ». Le quotidien régional papier est privilégié également pour sa fonction sociale. Effectivement, selon Marsouin, 6 lecteurs sur 10 lisent ce journal papier en déclarant que « cela me permet d’en discuter autour de moi ».

La PQR permet la construction d’échanges et de partages d’informations locales avec l’entourage et constitue ainsi une transmission inter-générationnelle.  

Malgré la multiplicité des quotidiens régionaux, un triptyque se distingue. Les groupes qui se hissent au premier rang des journaux les plus lus en 2021 selon l’ACPM :

  • EBRA (Est Bourgogne Rhône Alpes) (3,39 millions de lecteurs),
  • Journaux de l’Ouest (2,49 millions)
  • Ouest-France (2,05 millions)

Pour la presse quotidienne nationale, les journaux les plus communs dans les foyers sont :

  • Le Monde (2,42 millions de lecteurs)
  • Le Parisien et Aujourd’hui en France (2,28 millions)
  • L’Equipe (2,16 millions)

Presse quotidienne du 7ème jour

Les séniors affectionnent leur journal du dimanche. En effet, les journaux dominicaux restent populaires et traditionnels particulièrement auprès des séniors. Assurément, Le Journal du Dimanche, publié uniquement le dimanche, a tenté, en mars 2009, une édition également le samedi, mais cette parution en deux coups fut un échec, preuve de la puissance du dernier jour de la semaine. 48% de son lectorat est les 60 ans et plus selon les résultats « ONENEXT 2021 V2 » de l’ACPM.

Les retraités représentent la catégorie socio-professionnelle qui le consomme majoritairement, représentant 43% du lectorat. Selon l’ACPM, la presse du dimanche compte 12,24 millions de lecteurs en 2021.

jdd-journal-senior

Les journaux dominicaux les plus convoités dans l’hexagone sont :

  • JDD (4,2 millions)
  • L’Equipe Dimanche (2,74 millions)
  • Le groupe Bourgogne Rhône Alpes Dimanche (2,07 millions).

Pourquoi les seniors conservent-ils un lien si fort avec la presse papier ?

Sur l’ensemble des supports, la presse quotidienne régionale recense près de 44 millions de lecteurs mensuellement en 2021, selon l’ACPM. Le Figaro, Télé Loisirs et Paysan du Haut-Rhin (PHR) recensent un fort lectorat sur écran avec respectivement 28,45 millions, 25,14 millions et 24,12 millions de lecteurs.

Cependant, c’est la presse papier qui détrône la totalité des supports, dénombrant 29,85 millions de lecteurs. Le mobile la suit de très près (29,14 millions), puis l’ordinateur (12 millions) et enfin la tablette (6,79 millions).

Outre l’habitude de la lecture imprimée, la presse papier prime sur les canaux d’informations en raison d’un fort taux d’illectronisme de nos ainés.

L’illectronisme exprime l’inhabilité numérique, l’illettrisme numérique, ou encore l’illettrisme électronique.

En d’autres termes, les seniors ont des difficultés voire des incapacités à utiliser les nouvelles technologies à cause d’un manque ou d’une absence totale de connaissances à propos de leur fonctionnement. Une étude réalisée par le CSA intitulé « L’exclusion numérique des personnes âgées », en septembre 2018, pour l’association les petits frères des Pauvres, dévoile l’absence absolue de connexion au réseau, élevé à 27% pour les plus de 60 ans et jusqu’à 59% pour les plus de 85 ans. En outre le manque de maitrise du numérique, le manque d’intérêt des seniors établit un frein important à l’inexploitation d’Internet.

 

plenior

Pour pallier cette fracture numérique de nos ainés, le journal papier Plénior promet aux séniors, avec l’usage de mots compréhensibles pour tous, et des instructions claires et précises, de décrypter, d’expliciter et de tester les nouvelles technologies afin de leur simplifier la vie.

Fake News, arnaques en ligne, actions du gouvernement pour les séniors, chaque numéro est consacré à l’actualité ! Plénior = Sénior + plénitude !

Adapté le produit aux usages de nos ainés, c’est la philosophie que nous avons adoptée chez ZeeBox afin de proposer une solution en adéquation avec les besoins des seniors. 

En savoir plus sur la solution ZeeBox

Vous souhaitez obtenir plus de précisions sur le fonctionnement de notre service ? Vous souhaitez obtenir un rendez-vous téléphonique pour étudier le déploiement de notre solution dans votre établissement ?

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *