L’intérêt de stimuler ses capacités cognitives pour une personne âgée

capacités cognitivesQue l’on soit senior ou plus jeune, nous prenons souvent conscience de notre forme physique actuelle. C’est souvent cet indicateur qui est censé révéler notre état de santé. Et pourtant prendre soin de ses capacités cognitives est capital pour se maintenir en forme.

Pour les seniors, stimuler son intellect revêt des enjeux cruciaux afin d’éviter un déclin cognitif surtout entre 70 et 80 ans.

La stimulation cognitive est une approche pédagogique. Elle est fondée sur l’idée que les compétences cognitives aident à l’épanouissement personnel au même titre que les facteurs psychologiques et sociaux. L’intérêt de stimuler ses capacités cognitives lorsqu’on est une personne âgée, est de faire acquérir des stratégies cognitives, de les renforcer ou de les développer lorsqu’elles sont acquises.

Fonctions cognitives : de quoi parle-t-on ?

Dans la vie, nous traitons une grande quantité d’informations. Si nous arrivons à pratiquer des activités, c’est grâce à notre esprit (voie, mémoriser, bouger, parler…).

La cognition humaine est notre « appareil à penser ». Cette cognition a différents rôles (mémoriser, parler, bouger, etc.) : ce sont les fonctions cognitives, c’est-à-dire les différents grands rôles de notre cognition.

Cette cognition a pour fonction de percevoir, de prêter attention, de mémoriser, de raisonner, de produire des mouvements, de s’exprimer. Elles sont divisées en 6 grandes facettes dont chacune à un rôle précis dans la réalisation de nos actions.

  • L’attention : la capacité à mobiliser tous nos sens lors d’un stimulus extérieur (odeur, image, son…) ou intérieur (pensées) en les transmettant à la conscience.
  • La mémoire : la capacité à enregistrer et renouveler des informations à court moyen ou long terme.
  • Le raisonnement (fonctions exécutives) : la capacité à nous adapter à notre environnement en contrôlant nos actions (planifier, juger, être créatif…)
  • Le langage (phasie) : la capacité à communiquer à travers le langage en s’exprimant ou en recevant une information
  • La perception (gnosie) : la capacité à mettre du sens sur ce que je vois (reconnaissance et identification sensorielles et repérage dans l’espace de notre corps).
  • La motricité (praxie) : la capacité à « faire », c’est-à-dire, tout ce que nous coordonnons de façon intentionnelle (utilisation d’une fourchette, marcher, se laver…) 

Constat : le vieillissement est un facteur de déclin des capacités cognitives 

L’âge est un facteur important dans le déclin des facultés intellectuelles. L’arrêt de l’activité professionnelle avec le passage à la retraite, peut aussi être responsable d’une baisse des capacités.

Afin de conserver ses activités cérébrales et de les améliorer, de nombreuses activités riches et variées permettent une stimulation. Cette stimulation cognitive est d’autant plus utile que la vieillesse affecte les parties du cerveau utilisées lorsqu’on a besoin de se remémorer un souvenir. Une bonne activité cérébrale peut aider à lutter contre l’Alzheimer ou encore la maladie de Parkinson qui peut engendrer des pertes de mémoire.

Le cerveau fonctionne comme un muscle, il a besoin d’être sollicité et entraîné. Booster son intellect permet d’améliorer ou de ralentir le déclin de la mémoire qu’elle soit visuelle, spatiale ou encore auditive. Certaines activités permettent même parfois de faire progresser la personne âgée sur sa capacité de concentration et d’adaptation.

Cette stimulation cognitive a aussi un effet sur les liens sociaux et la psychologie. Si la personne stimulée fait progresser son intellect, sa confiance en soi sera améliorée. Pour une stimulation cognitive réussie, il est important d’adapter les activités et les exercices du senior.

En effet, si les activités sont trop simples, elles risquent d’ennuyer la personne et donc d’être inefficaces. Au contraire, si les exercices sont trop difficiles, ils peuvent créer un découragement. Le but étant de ne pas braquer la personne âgée ni de l’infantiliser. Proposez- lui par exemple pour commencer de prendre part aux tâches quotidiennes de la vie comme la préparation des repas, la vaisselle etc.

Si vous souhaitez évaluer la perte cognitive d’un proche, un médecin déterminera le nombre de séances conseillées en fonction du GIR de la personne (groupe iso-ressource). Il saura vous aiguiller vers une solution efficace et personnalisée. Le médecin peut donc vous proposer des séances sociales dans certains Ehpad, hôpitaux ou CCAS (caisses centrales d’activités sociales) qui proposent des animations en groupe pendant 1 à 2h30 pour favoriser le bien-être social.

En effet, la vie sociale d’un senior n’est pas à négliger. Les nouvelles rencontres obligent la mémorisation des informations données par la personne rencontrée pour éviter de lui reposer plusieurs fois les mêmes questions. Le travail de la mémoire se fait donc sans s’en rendre compte

Les solutions pour « booster » son intellect

Il existe plusieurs solutions pour stimuler ses capacités cognitives et conserver une belle réactivité :

  • Les jeux solitaires : puzzles, mots fléchés, sudoku…aident les personnes âgées à travailler en s’amusant. Ces jeux incitent à réfléchir sur une combinaison de chiffres ou de lettres et permettent de stimuler le cerveau.
  • Les jeux de société collectifs renforcent le lien social : cartes, loto, échecs…Ils supposent de communiquer avec les autres joueurs et d’observer leur comportement et leurs actes. Il suppose aussi de suivre une stratégie et de réagir rapidement à une nouvelle situation en prenant des décisions. Les jeux de cartes demandent de la concentration, de l’observation, de la rapidité et sollicitent la mémoire et la prise de décisions.
  • On n’y pense pas toujours, mais les jeux vidéo peuvent parfois freiner l’évolution des pathologies neurodégénératives en stimulant la mémoire, le raisonnement, l’attention, la prise de décision…
  • Les jeux à la télévision de culture générale sont souvent aussi très appréciés des personnes âgées pour continuer à s’instruire en s’amusant
  • Le sport stimule le sens et les réflexes (quilles, pétanques…), lors de sortie en balade l’orientation aussi est stimulée
  • La lecture fait travailler l’imagination, la compréhension, la mémorisation du début de l’histoire pour comprendre la suite du livre…
  • La musique stimule l’ouïe et le rythme et peuvent rappeler des souvenirs

Une bonne hygiène de vie reste indispensable pour limiter les troubles de la mémoire en pratiquant une activité physique, en ayant une vie sociale remplie et en mangeant sainement.

ZeeBox est là pour vous soutenir dans votre quotidien. Notre solution est un bouquet services disponibles directement sur l’écran télévisions. Elle permet aux séniors d’avoir accès à une messagerie, aux photos de vos proches, à des outils de sécurité et de domotique (maison) ou encore des services de télémédecine. Elle contribue à garder le lien social si important pour préserver ses capacités cognitives.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *