DOSSIER
L'habitat temporaire pour les seniors
Pour diverses raisons, un senior, vivant à domicile, peut avoir besoin d’être hébergé provisoirement dans un logement appelé « hébergement temporaire ». il s'agit d'une solution pour répondre à certaines situations particulières dans la vie d'un senior. Nous faisons le point dans ce dossier.
AIDANTS : 66 sites utiles vous !

Pour diverses raisons, un senior, vivant à domicile, peut avoir besoin d’être hébergé provisoirement dans un logement, nommément « hébergement temporaire ». Les EPHAD, les résidences autonomies et les accueillants familiaux sont en mesure d’accueillir les seniors pour une courte durée. Cette pratique est employée à de nombreuses fins médicales, d’absentéismes de l’aidant, et d’adaptations du sénior. Elle a notamment été mise en place dans le but de soulager les aidants familiaux ponctuellement.

Pourquoi faire appel à un hébergement temporaire ?

Dans le cas où une personne âgée nécessiterait d’assistance quotidiennement, elle peut faire appel à un aidant, que ce soit via une structure ou un membre de sa famille, afin d’éviter d’être placée dans un établissement spécialisé. Cependant, l’aidant peut avoir des imprévus et par conséquent être dans l’impossibilité ou l’incapacité d’exercer sa fonction durant un temps indéterminé. Dès lors, l’hébergement temporaire peut advenir une solution adaptée aux besoins des séniors. Ci-dessous sont exposés les situations relatives aux bénéficiaires des hébergements temporaires.

À la suite d’une hospitalisation

Lorsqu’un senior a été hospitalisé, il est parfois délicat pour lui de retourner à son domicile. En effet, malgré un état de santé qui ne nécessite pas de soins à sa sortie, une période d’adaptation est parfois inéluctable. Par conséquent, la mise en place d’une nouvelle organisation au sein du domicile est nécessaire pour conforter et assister l’ancien patient, à sa venue. Aide à domicile, portage de repas, adaptation du logement, toutes ces adaptations s’organisent sur la durée. Dans ce cas, être hébergé temporairement peut être un intermédiaire afin de s’adapter à ces nouveaux changements.

En cas d’absence de l’aidant familial

Certains seniors vivant à domicile ont un besoin vital d’être assisté quotidiennement par un aidant familial dû notamment à leur perte d’autonomie ou à leur handicap.

Pourtant, l’aidant familial peut s’absenter temporairement pour un problème familial par exemple. Il est donc absolument nécessaire que l’aidant familial passe le relais à une personne tiers pour assurer l’accompagnement quotidien approprié au sénior. Ainsi, séjourner dans un hébergement temporaire permet à l’aidant de déléguer ses tâches et de partir sereinement. A son retour, le senior pourra à nouveau bénéficier de l’assistance de l’aidant familial et par conséquent quitter l’hébergement temporaire.

En cas d’hospitalisation de l’aidant familial

L’aidant familial peut également s’absenter pour des raisons médicales volontaires ou involontaires. Celui-ci peut avoir recours à une hospitalisation programmée ou peut être hospitalisé en urgence. De ce fait l’aidé ne dispose plus de l’aide vitale de son aidant familial. Par conséquent, le sénior peut recourir à l’hébergement temporaire afin de bénéficier des mêmes services, malgré son absence. Ainsi, l’aidant est rassuré de savoir son proche entouré et suivi dans un établissement, le senior n’est pas livré à lui-même.

À savoir : dans ce cas, il est possible de recevoir une aide pour financer cet hébergement temporaire seulement si la personne aidée est bénéficiaire de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Pour la percevoir, il faut effectuer une demande au président du conseil départemental.

Pour permettre à l’aidant familial de se reposer

Être un aidant familial est synonyme d’épuisement physique et psychique. Très chronophage, ce service laisse peu de place au repos. Assurément, l’aidé a besoin quotidiennement de son proche familial pour vivre. Néanmoins, depuis janvier 2016, la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, accorde aux aidants le droit au répit. Ce droit est une aide qui permet, notamment, de financer l’hébergement temporaire à 500€ par an. Grâce à ce droit, l’aidant est donc dans le droit de partir en vacances ou de se reposer en toute tranquillité. L’aidant sait que son proche sera suivi personnellement et hébergé au moyen du financement touché. Cependant, ce droit n’est pas éligible à tous.

Ce droit au répit concerne les aidants familiaux qui :

  • S’occupent d’un proche bénéficiaire de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA)
  • Assurent une présence et / ou une aide indispensable pour leur proche
  • Dont les soins et les aides ne peuvent être effectués par quelqu’un d’autre.

Nécessité de travaux de sécurisation du domicile

Il est parfois nécessaire d’adapter le logement d’un sénior à cause de sa perte d’autonomie ou de son handicap en raison de la vieillesse ou de problèmes de santé. Réaménager un logement peut engendrer des travaux dans le but de sécuriser et de faciliter le quotidien du senior. Dans le cas où ces aménagements seraient conséquents, il est possible pour le sénior d’être hébergé temporairement. Ce logement à courte durée, peut être un temps également de réévaluation des besoins de l’aidé et ainsi de mettre en place de nouvelles solutions pour son confort à son domicile, adaptées à son profil.

Pour un séjour « découverte »

L’hébergement temporaire peut être exploité également comme une mise en bouche pour le futur. En d’autres termes, ce logement pour être un premier pas pour expérimenter un hébergement autre que son domicile avant possiblement une entrée définitive, si cette adaptation s’avère concluante. Le senior peut faire le choix d’essayer une résidence service. En effet, le sénior peut vérifier si la résidence lui convient et répond à ses besoins pour envisager d’y habiter plus tard. Si le maintien à domicile devient complexe, le senior peut tenter de vivre temporairement dans un EPHAD pour s’acclimater.

Pour rompre l’isolement 

Enfin, un senior vivant à domicile peut souffrir de solitude. Afin de lutter contre ce phénomène, l’hébergement temporaire est une solution pour renouer le lien social. Même un senior autonome peut avoir besoin de sentir entouré, notamment pour passer une période difficile et douloureuse de sa vie. Le décès de son conjoint, l’hiver, la convalescence d’une maladie sont tous des causes responsables de la morosité, nécessitant par conséquent de l’aide pour y pallier.

Où effectuer un hébergement temporaire ?

Il existe diverses possibilités afin d’effectuer un hébergement temporaire.

En EHPAD 

L’EHPAD, à contrario d’une résidence autonomie ou service et chez des accueillants familiaux, est un établissement médicalisé. La majorité des EHPAD proposent des places spécifiques pour les hébergements temporaires, en plus de leurs places permanentes traditionnelles. Ces places sont donc assurément, comme son nom l’indique, occupées par des seniors de passage pour quelques jours, semaines, mois. Certains EHPAD sont d’ailleurs réservés exclusivement aux hébergements temporaires. En d’autres termes ces EPHAD orientent leurs accompagnements uniquement vers la sortie de leurs résidents vers leur domicile. Néanmoins, ils demeurent plus rares. Les résidents temporaires ont des prestations similaires aux résidents permanents. Ils bénéficient d’un hébergement, de la restauration, du blanchissage du linge et des animations tout comme les permanents.

Cependant, les places en EHPAD pour un hébergement temporaire restent peu nombreuses. C’est pourquoi il faut effectuer une demande en avance afin de maximiser ses chances d’obtenir une place. Les formalités pour une demande d’hébergement temporaire sont les mêmes que pour un hébergement permanent soient : un dossier d’admission, une visite de préadmission et une étude du dossier médical du sénior.

En résidence autonomie ou résidence service

Résider temporairement dans une résidence autonomie ou résidence services  est envisageable pour un sénior. Ces structures sont néanmoins non médicalisées contrairement aux EHPAD. Quelques places temporaires ont été créées pour ces séjours à courte durée. Pour en faire la demande, il est nécessaire de contacter l’établissement souhaité, au préalable et de se renseigner sur les démarches à effectuer pour déposer un dossier.

Chez des accueillants familiaux

Enfin, il est possible d’effectuer un hébergement temporaire chez des accueillants familiaux. Les accueillants familiaux hébergent des seniors dans leur domicile et reçoivent en contrepartie une rémunération. Ils peuvent également prévoir une intervention d’aidants spécialisés ou de professionnels de santé si nécessaire, en fonction de l’autonomie de la personne accueillie. Les accueillants partagent leurs vies de famille avec le senior hébergé. Cette pratique n’est cependant pas répandue en France.

Quelle est la durée d’un hébergement temporaire ?

L’hébergement temporaire peut être effectué ponctuellement, ou régulièrement. De plus, l’hébergement temporaire peut s’effectuer sur une longue période continue ou sur des périodes courtes mais répétées plusieurs fois dans l’année. Néanmoins ce séjour temporaire ne doit pas dépasser 90 jours, soit 3 mois sur 12.

Combien ça coûte ?

Les tarifs sont variables selon les types d’hébergements temporaires choisis mais aussi entre eux. Par exemple, le prix de l’hébergement temporaire est différent selon les accueillants familiaux. Ce prix dépend évidemment de la durée du séjour de la personne accueillie dans cet habitat. Les conditions financières des accueillants familiaux diffèrent selon la rémunération des services rendus que comprend les indemnités de congé, l’indemnité des sujétions particulières calculée en fonction de la dépendance de la personne accueillie, l’occupation du logement et les frais d’entretien occasionnés. Le montant des factures des résidents de l’EHPAD varie selon le prix d’hébergement, le tarif dépendance et soins.

Quelles sont les aides ?

Afin de financer ces hébergements temporaires, il existe plusieurs aides.

  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) éligible selon des conditions de revenus et réservée aux séniors dont la perte d’autonomie est évaluée en GIR 1 à 4.
  • L’Aide Sociale à l’Hébergement temporaire (ASH)  qui est accordée selon un barème. Cette aide est délivrée aux personnes contraintes de rester vivre chez eux pour des raisons financières. Le Conseil général attribue cette aide, et est généralement accordée pour une durée maximum de trois mois.
  • Localement, les mairies ou les départements offrent des aides spécifiques afin de financer l’hébergement temporaire.
  • Certaines caisses de retraite complémentaires ou des complémentaires santé peuvent financer une partie des frais de l’hébergement temporaire. Effectivement, si un senior n’est pas éligible à l’allocation personnalisée d’autonomie (GIR 5-6), mais a pourtant besoin d’aide, ce dernier peut percevoir une aide financière de sa caisse retraite pour l’hébergement temporaire.

En savoir plus sur la solution ZeeBox

Vous souhaitez obtenir plus de précisions sur le fonctionnement de notre service ? Vous souhaitez obtenir un rendez-vous téléphonique pour étudier le déploiement de notre solution dans votre établissement ?

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *