Vieillissement : une coopération importante entre la France et la Chine

population-chineLe vieillissement de la population est un phénomène mondial. C’est un défi sans précédent pour les pays concernés. Cette tendance démographique offre des opportunités économiques pour les entreprises de la Silver Economie. Tour d’horizon sur ce phénomène qui a marqué la naissance d’une coopération entre la France et la Chine.

France, Chine … des populations vieillissantes

Le vieillissement de la population est dû à la progression de l’espérance de vie. Selon des données publiées par L’INSEE, en 2017, les 60 ans ou plus représentaient 25,5 % de la population contre 20,6 % en 2000. Ce phénomène n’est pas propre à la France, en effet, dans l’Union Européenne entre 2006 et 2016, le pourcentage de 65 ans ou plus est passé de 16,8 % à 19,2%.

La Chine est également confrontée au vieillissement de la population. Selon les projections démographiques des Nations unies, en 2000, le pourcentage des seniors de 65 ans et plus était de 7%. D’ici 2050, celui-ci devrait tripler pour atteindre 24%. Ces chiffres s’expliquent notamment à cause de la politique de l’enfant unique instaurée en 1979 en Chine. Cette politique à eu comme effet une baisse de la fécondité importante.

D’après les données de la Banque Mondiale, en 1979, il y avait plus de 18 naissances pour 1000 habitants tandis qu’en 2014, le nombre de naissance pour 1000 habitants était descendu à 12. Il est donc nécessaire de répondre aux nouveaux besoins économiques, technologiques et industriels liés au vieillissement de la population.

La Silver Economie : un marché en pleine expansion

Ce phénomène entraine l’apparition de nouveaux marchés à destination des seniors. Cette tendance mondiale est une réelle opportunité, porteuse de croissance et d’emplois. La silver economie permet la création d’entreprises et donne la possibilité aux entreprises qui existent déjà de nouvelles perspectives d’affaires. Elle vise les personnes âgées de plus de 60 ans qui sont les plus gros consommateurs de produits et de services dans la population.

En effet, en France, 52% des dépenses sont faites par les séniors.  Les objectifs de cette économie sont donc de faciliter leur autonomie, d’améliorer leur qualité de vie et même d’allonger leur espérance de vie. De nombreux secteurs sont concernés par ce nouveau modèle économique.

On y retrouve les domaines de la santé bien évidement (soins à domicile, médecine à distance, maisons de retraites, objets de santé connectés…), de l’autonomie et de la sécurité (téléassistance, détecteurs…), de l’habitat (domotique…), des services à la personne, des loisirs (tourisme, sport), de la communication (smartphone, tablette, internet) ou encore des transports (aides à la mobilité). Le marché de la silver economy devrait atteindre 130 milliards d’euros en 2030.

Une coopération franco-chinoise 

Le Ministre de l’économie, Bruno Le Maire, expliquait l’importance de cette coopération, dans l’édito de l’annuaire de la Siver Economie du site SilverEco.fr : « La tendance démographique au vieillissement n’est pas propre à notre pays : nous la retrouvons sur presque tous les continents. La Chine à elle seule compte déjà plus de 220 millions de seniors ! Le marché mondial, ouvert aux multiples secteurs qui composent la silver economy, est immense : la domotique, l’industrie, la santé, le tourisme, les services à la personne, les loisirs ou encore le BTP pour l’adaptation des logements. Et la liste n’est pas exhaustive. (…) La première visite du président de la République en Chine a été fructueuse. Elle a donné lieu à la signature d’un mémorandum d’entente en matière d’économie du vieillissement. Plusieurs grands objectifs ont été fixés, notamment en matière d’échange d’informations et de bonnes pratiques, de développement de projets et de promotion entre les marchés français et chinois. »

Depuis des années, la France a comme objectif de devenir un acteur majeur de la silver economy. Afin de l’atteindre, les entreprises ont exportées leur savoir faire et leur compétitivité à l’étranger. Le marché chinois est un marché porteur pour la France.  En 2050, il devrait y avoir plus de 450 millions de personnes âgées en Chine. Or, celle-ci n’avait pas prévu de plan pour faire face à l’accélération du vieillissement de sa population. Le gouvernement chinois cherche de plus en plus à proposer des soins de qualité aux personnes âgées et est soucieux du bien vieillir de sa population.

Pour ce faire, en 2014, le président chinois Xi Jinping a signé un accord avec la France. Il a élargi l’accès aux investissements étrangers et faciliter la coopération des entreprises françaises avec la Chine. Face au vieillissement de la population chinoise, celle-ci a fortement besoin de l’expertise française dans le domaine de la gérontologie.

Par exemple, la France excelle dans le domaine de la gestion des maisons de retraites. Plusieurs entreprises françaises ont exporté leurs activités en Chine comme Colisée, Orpéa ou DomusVi. Grâce à l’accord franco-chinois, de nombreux secteurs vont également pouvoir exporter leur service.

De plus, la France et la Chine s’inspirent mutuellement en termes de gériatrie. Un colloque est organisé chaque année entre la France et la Chine. De nombreux gériatres et gérontologues se retrouvent afin de communiquer et partager leur savoir-faire avec une ambition commune : l’amélioration de la santé des personnes âgées, du bien vieillir et du système de santé.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *