Entretien avec Folco MARCHI ("Un si grand soleil" - France 2)

Si vous suivez la série « Un si grand soleil », le visage de Folco MARCHI vous est forcément familier. De père algérien et de mère franco-italienne, l’acteur Folco Marchi travaille principalement à Montpellier et vit en Espagne avec sa compagne et leur fille. Artiste généreux et touche à tout, il est à la fois acteur, producteur, scénariste et réalisateur.

Depuis plus d’un an maintenant, il incarne Ludo, l’un des personnages principal de la série « Un si grand soleil », diffusée sur France 2, du lundi au vendredi à 20 h 45. Son personnage lui ressemble beaucoup car c’est il est proche des animaux et militant écolo. Folco Marchi ne manque pas une occasion pour pousser les auteurs à lui faire passer des messages éco-responsables.

Aujourd’hui, il a pris le temps de répondre à nos questions afin de nous dévoiler un peu plus sa manière de communiquer avec sa mère et son père. Ils ont respectivement 64 et 66 ans et ils ont une grande importance dans sa vie d’homme et d’artiste.

folco marchi un si grand soleil france 2

Folco MARCHI

Comédien, auteur et réalisateur

Actuellement, il incarne le personne de Ludo dans la série de France 2 « Un si grand soleil », un soigneur d’animaux écolo au grand coeur.

VMA Fiche comédien : Folco Marchi
Facebook : Facebook.com/folco.marchi
Instagram : Instagram.com/folcomarchi/

"Un si grand soleil" (Extrait)

"Sam Wild" (A venir)

ZeeBox : Est-ce que vous pouvez nous présenter vos parents en deux mots ?
Folco MARCHI : Mon père est né en 1954 et ma mère en 1956. Comme beaucoup de famille Algériennes mon père est arrivé en France à la fin de la guerre d’Algérie. Après avoir été déporté dans plusieurs camps, il a fini par s’installer en Camargue avec sa famille et où il a rencontré ma mère qui vivait déjà là-bas depuis plusieurs générations. C’est ici que commence mon histoire. Ma mère est fille d’agriculteur, devenue avocate. Mon père lui est enseignant, homme politique, journaliste et surtout un grand défenseur de la laïcité. C’est lui qui m’a transmis le goût des autres et de la comédie. Quant à ma mère, elle m’a inspiré le respect et la liberté de penser différemment. 

ZeeBox : Qui vous a donné envie de devenir acteur ?
Folco MARCHI : Il y a plusieurs façons de soutenir un enfant. Moi on m’a laissé faire ce que je voulais. C’est une chance incroyable. Faut dire que je n’ai pas vraiment laissé le choix à mes parents. Enfant, je vivais dans ma bulle, ce qui était parfois compliqué pour mes parents qui cherchaient à m’offrir une éducation, un cadre. Mais c’est quand l’adolescence est arrivée qu’ils ont dû abdiquer car j’étais déjà libre et je leur en remercie. 

Pour la petite histoire, c’est ma sœur aînée qui m’a fait faire mon premier shooting photo quand j’avais 9 ans. Super souvenir. C’est peut-être là que tout a commencé…. 

ZeeBox : Est-ce qu’ils vous donnent leur point de vue sur votre personnage de Ludo dans « Un si grand soleil » ? Est-ce qu’ils donnent leur avis sur l’intrigue ?
Folco MARCHI : Avec mes parents on ne parle pas trop de la série Un si grand soleil. Je sais qu’au début ils la regardaient mais je n’ai plus de retour de leur part.  C’est plus avec mes sœurs, mes beaux frères et mes neveux que nous en discutons. Chacun donne ses impressions, c’est marrant. Ils sont tous bienveillants et encourageants à mon égard.

ZeeBox : Est-ce qu’ils vous donnent conseils pour mener votre carrière ?
Folco MARCHI : Mon père me donne souvent des conseils mais il peut faire preuve de maladresse. Il aimerait me voir dans des films en noir et blanc aux côtés de Gabin, Ventura, Delon ou encore me voir jouer à la comédie Française. J’ai du mal à lui faire comprendre que cette merveilleuse période du cinéma est révolue. On ne peut plus jouer comme en 1950. L’articulation, les déplacements, la syntaxe, les mœurs…. Tout a évolué et tant mieux. Bien que tout cela m’inspire je suis très bien à ma place et je suis fier de mon parcours. 

Coulisses du tournage de « Calanques mortelles »

ZeeBox : Comment communiquez-vous au quotidien avec eux ?
Folco MARCHI : Avec mes parents on s’appelle de temps en temps pour faire le point. Souvent le soir car la journée ils travaillent. Le travail à toujours occupé une place importante dans notre famille Moi je sais lever le pied. C’est important. 

ZeeBox : Vous arrive-t-il de faire des appels vidéo avec eux ?
Folco MARCHI : Il m’arrive de passer des appels vidéo … mais c’est plus pour joindre mes sœurs ou mes neveux, mes parents ne s’y sont pas encore trop mis.

« Parfois j’aide mon père pour manipuler son téléphone mais il se débrouille plutôt bien tout seul. »

ZeeBox : Est-ce qu’ils ont un smartphone ou un bon vieux Nokia 3310 ?
Folco MARCHI : Ma mère est iPhone, mon père Android.

ZeeBox : Si vous deviez leur proposer d’échanger leur télévision contre une tablette, quelle serait leur réponse selon vous ?
Folco MARCHI : Pour la peine, mes parents sont tout aussi accro à leurs écrans que moi. Petit il fallait négocier pour avoir un téléphone. Les parents s’affolaient de voir leurs enfants les yeux rivés sur ces maudits téléphones. Au final on est tous aussi accros. Cela dit le week-end je le laisse trainer dans un coin de la maison et je l’oubli. Ça marche bien. 

ZeeBox : Est-ce qu’il vous arrive de passer du temps avec elle pour la former aux nouvelles technologies ?
Folco MARCHI : Parfois j’aide mon père pour manipuler son téléphone mais il se débrouille plutôt bien tout seul. Ma mère gère tout aussi bien.  Mon père ne sait pas se servir d’un disque dur. Ou plutôt si, mais à sa façon. C’est assez marrant car au lieu de vider la mémoire de son téléphone et de la stocker sur son ordinateur, il préfère acheter un autre Android à chaque fois. Quand je vois tous ses téléphones ça me fait marrer. Certains datent des années 2000. C’est pas si bête. 

 

ZeeBox : Est-ce qu’elle vous a déjà fait découvrir un site ou une application géniale que vous ne connaissiez pas du tout ?
Folco MARCHI : Ma mère est branchée Pinterest. Elle s’inspire de photos déco, de recettes de cuisines. Elle va aussi sur des sites de pétitions. Ce n’est pas commun mais c’est un très bon reflet de la société. Elle observe les tendances. 

Mon père aime beaucoup les archives. Il va sur YouTube pour voir des vieux matchs de football, des scènes de cinéma, des matchs de boxe. Comme il est aussi un grand amoureux de la langue Française, il va souvent sur des sites liés.

« Ma mère est branchée Pinterest ! »

ZeeBox : Est-ce que la crise sanitaire actuelle à modifier la manière de communiquer avec vos parents ?
Folco MARCHI : Franchement cette crise sanitaire n’a eu aucun impact sur la façon que nous avons de communiquer avec mes parents. Depuis que j’ai quitté la maison, nous nous appelons chaque semaine pour prendre des nouvelles. En revanche le whatsapp familial a un débit plus élevé depuis le début de la crise. Chaque jour il y a au moins un des membres du groupe qui relance la discussion. 

Je n’ai pas remarqué de grand changement chez mes parents depuis le confinement. Ils font partie de ces personnes qui restent prudentes mais qui ne se laissent pas influencer par le monde extérieur. Ils sont forts. 

ZeeBox : Le meilleur moyen pour reconnecter les générations entre elles selon vous ?
Folco MARCHI : Grosse question. Je trouve que la cuisine est un bon moyen pour créer et préservr le lien entre les générations. Beaucoup de grands chefs cherchent à cuisiner les plats de leurs grands parents. Et pour cause, cela permet de retourner en enfance. Le gout, les odeurs, c’est fantastique de retourner à l’origine. La cuisine familial permet de préserver cela. A travers une recette familiale on crée des souvenir merveilleux. Cuisinez des bons plats ou des bons gateaux avec vos enfants, vous verrez qu’ils s’en souviendront toute leur vie. Je parle comme un papa.

« Ma retraite, je ne l’imagine pas vraiment. Je veux jouer, écrire et mettre en scène jusqu’à mon dernier souffle. »

ZeeBox : Demain vous gagnez au Loto : quel cadeau feriez-vous ?
Folco MARCHI : Je commencerais déjà par m’acheter une maison à la campagne et une en face de la mer hehe. C’est tout. Le reste je le reverserais à ma famille, à des associations comme Seasheperd ou encore des associations qui luttent pour la sauvergarde des eco-systèmes. Ou peut-être pour produire mon prochain projets…

ZeeBox : A côté de la série, quels sont vos projets à venir ?
Folco MARCHI : 
Je viens de terminer le tournage de « Mortelles Calanques » à la Ciotat. C’était génial. Maintenant j’enchaine sur l’écriture de mon prochain court-métrage. Ça faisait longtemps que je cherchais mon Brice de Nice à moi et je l’ai enfin trouvé. Il s’appelle … Sam Wild. C’est l’histoire d’un youtubeur célèbre pour ses vidéos d’aventure… Sauf qu’il n’est jamais sorti de chez lui et qu’il tourne tout en studio. C’est un prolongement de ma personnalité. Pendant le confinement je visionnais tellement de vidéos de nature, de bush-craft, de Mike Horn, qu’un beau jour j’ai fini par croire que j’étais moi aussi un aventurier. J’ai foncé chez nature et découverte pour acheter toute la panoplie de l’aventurier. Ça m’a couté 300 euros.

ZeeBox : Comment vous vous imaginez en tant que retraité dans le futur ?
Folco MARCHI : Ma retraite je ne l’imagine pas vraiment. Je veux jouer, écrire et mettre en scène jusqu’à mon dernier souffle. En revanche je me vois bien vivre à la campagne, entre terre et mer. Une belle fin comme dans Le parrain, tu sais le moment ou Marlon Brando s’éffondre aux côté de son petit-fils. Ça c’est une belle fin

ZeeBox : Merci beaucoup Folco et on vous souhaite une belle et longue carrière !
Folco MARCHI : Merci beaucoup, c’est gentil !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *