HABITAT SENIOR
Une MARPA : c'est quoi exactement ?
En France, il existe environ 200 Maisons d’Accueil Rurales pour Personnes Agées (MARPA) gérées par une association ou un centre communal d’action sociale.
Trouver une MARPA

En France, il existe environ 200 Maisons d’Accueil Rurales pour Personnes Agées (MARPA) gérées par une association ou un centre communal d’action sociale. Mais, en quoi consiste exactement ce type d’établissement ? Quelles sont les similitudes et différences avec un EHPAD ou une résidence service ? Pourquoi opter pour ce type de logement ? Nous vous disons tout sur les MARPA !

Qu’est-ce qu’une MARPA ?

Une MARPA est un concept qui a été lancé dans les années 80 par la Mutualité sociale agricole (MSA), en tant qu’alternative à la maison de retraite. En 2015, la signification du sigle MARPA est changée et devient « maison d’accueil et de résidence pour l’autonomie » en référence à la loi du Vieillissement de la société. C’est donc une résidence pour les séniors d’au moins 60 ans, valides ou semi-valides, qui ne veulent plus vivre seuls à leur domicile mais qui souhaitent tout de même garder leur autonomie, leurs habitudes et leurs repères au sein de leur milieu rural.

Ce sont des établissements pouvant accueillir maximum 24 résidents, et qui sont labelisés par la MSA qui garantit aux séniors une résidence où ils se sentiraient comme chez eux, ancrée dans les zones rurales où toutes les MARPA coopèrent entres elles.

Au total, environ 5 000 séniors sont résidents d’une MARPA en France. Elles sont régies par une charte qui définit l’accompagnement des résidents dans leur développement social comme principe fondateur.

Les ainés sont accueillis dans des logements individuels et profitent de services (restauration, animation, …) dont le but est de faire le résident se sentir chez lui, autonome, en sécurité et en toute intimité.

Les résidents ont accès à des espaces collectifs et participent aux animations et aux tâches collectives de la résidence, telles que la préparation des repas ou des sorties. Cela leur permet de maintenir et construire des liens sociaux et aussi de lutter contre l’isolement, car ce sont des activités où ils peuvent se rencontrer et discuter.

Quelles sont les différences avec un EHPAD ou une résidence service ?

Dans cet article, nous vous présentions les EHPAD et les résidence service. La MARPA est encore une autre alternative possible lorsque le sénior ne veut plus vivre à son domicile. Elle accueille des séniors issus du territoire où elle est installée, dans un cadre sécurisé où ils créent des liens avec les autres résidents et continuent de vivre de façon active et indépendante.

Comme dans une résidence service, les résidents peuvent meubler et décorer leur logement comme ils le souhaitent afin de se sentir bien chez eux. Le coût d’un logement en MARPA est abordable et les résidents peuvent participer à la vie de la résidence en mettant leurs compétences au service de tous et donner leur avis afin de contribuer au bon fonctionnement de l’établissement. Les résidents peuvent également bénéficier d’aide dans les démarches administratives ou dans les tâches de la vie quotidienne avec la collaboration de leurs proches. Cependant, les résidences service sont généralement situées en centre-ville à proximité des commerce, tandis que les MARPA sont situées dans les zones rurales plus ou moins reculées.

Contrairement aux EHPAD qui sont faits pour les séniors en perte d’autonomie, les MARPA ne sont pas des établissements médicalisés et les personnes qui y sont admises sont généralement assez autonomes (comme dans les résidence service). Néanmoins, les résidents ont accès à un système de téléassistance au sein de l’établissement. Par ailleurs, les structures sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. De plus, les maisons de retraite ont des capacités d’accueil plus importantes puisque les MARPA ne peuvent accueillir que 24 résidents par établissement.

Les avantages et les inconvénients de la MARPA

Une MARPA présente plusieurs avantages. Premièrement, le résident a le choix de participer ou non aux animations proposées par l’établissement. Il est libre de pouvoir entrer et sortir de la résidence comme il le souhaite, selon ses besoins et ses activités. D’autre part, le concept de la MARPA repose sur le fait que les résidents vivent près de leur ancien logement où ils avaient déjà établi des relations avec d’autres personnes avant d’intégrer l’établissement. Par conséquent, le sénior n’est pas dépaysé et maintient ses habitudes et ses liens avec ses connaissances et ses proches.

Le sénior peut faire appel à un professionnel de santé à proximité de son choix étant donné que la MARPA ne dispose pas de personnel soignant. Il peut également profiter des services proposés par l’établissement telle que la restauration, ou le ménage mais ce n’est pas une obligation. En effet, chacun peut en profiter en fonction de ses besoins et de ses moyens financiers. Les gestionnaires des maisons d’accueil rurales mettent tout en œuvre pour que les séniors aux revenus modestes puissent les intégrer s’ils le souhaitent, en se chargeant de la recherche d’éventuelles aides financières auprès des services publics ou encore des caisses de retraite.

Enfin, certaines MARPA proposent des logements d’accueil temporaires pour les séniors qui désirent venir à la campagne le temps des vacances en été. Les coûts varient selon l’établissement et le niveau d’autonomie. Toutes les informations sont disponibles auprès de la Fédération Nationale des MARPA qui classifie les établissements par département. De plus, il existe des MARPA avec d’autres particularités.

En effet, à Souvigny-de-Touraine en Indre-et-Loire, un établissement qui est à la fois une école et une résidence pour personnes âgées d’au moins 60 ans est ouverte depuis le 1er septembre 2015. Il s’agit de la première MARPA-École qui permet aux ainés et aux enfants de se retrouver afin de construire des liens intergénérationnels. 

Le Parisien parle de cet établissement pas comme les autres dans cet article ! D’ailleurs, nous vous invitons à lire notre article sur les micro crèches, dans lequel nous parlons des bienfaits de ces interactions intergénérationnelles sur le bien-vieillir des ainés, le bon développement des plus petits et l’épanouissement des deux générations.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *