Site icon ZeeBox

Nouvelles formes de logements seniors : l’habitat inclusif

habitat-inclusif-senior
NOUVELLES FORMES DE LOGEMENTS SENIORS
L'habitat inclusif pour les seniors
Des modes de logements alternatifs émergent et se multiplient pour diversifier l’offre de logements à destination des seniors. Cette semaine, nous nous penchons sur la tendance de l'habitat inclusif pour les seniors.
Nos articles sur les logements seniors
habitat-inclusif-senior

Selon la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), l’habitat inclusif « s’adresse aux personnes âgées et aux personnes handicapées qui font le choix, à titre de résidence principale, d’un mode d’habitat regroupé, entre elles ou avec d’autres personnes. ».

Il s’agit ainsi d’une alternative pour des séniors qui ne souhaitent plus habiter seuls chez eux, ni de vivre en établissements spécialisés mais de rester vivre dans leur environnement géographique.

Le concept, réglementé par la loi ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et de la transition numérique) du 23 novembre 2018, puis précisé par l’arrêté et le décret du 24 juin 2019, englobe un type de logement ordinaire avec un projet de vie collectif.

Pour faire simple, l’habitat inclusif est un ensemble de solutions de logements indépendants, destiné aux seniors (ou handicapées), qui font le choix de se regrouper entre elles, ou avec des personnes d’autres horizons ou générations, pour vivre semi-collectivement autour d’un projet de vie sociale partagée. 

L’habitat inclusif : une vraie tendance actuelle !

Les seniors qui choisissent de vivre dans un logement dit inclusif sont libres de solliciter les services qui leur sont nécessaires en fonction de leurs besoins. Aucun critère d’admission n’est exigé dans ce logement, si ce n’est d’être un sénior ! Les habitants qui y résident font le choix de vivre dans un mode d’habitat regroupé entre seniors ou avec d’autres personnes.

Assurément, cet habitat est un lieu de vie parfois indépendant ou intégré à une autre structure, favorisant par conséquent la mixité des habitants. Cinq à dix personnes en moyenne se répartissent l’habitat pouvant tous être locataires, co-locataires ou propriétaires. Être locataire, c’est être contraint de payer un loyer ainsi que des charges locatives.

Néanmoins ils pourront bénéficier des aides aux logements (APL) si ils sont éligibles. Ces habitants partagent ensemble des espaces communs tout en ayant des espaces de vies privatifs.

La particularité de l’habitat inclusif : les seniors élaborent et partagent également un projet de vie sociale sur le long terme. Ce projet peut faire l’objet d’activités sportives, culturelles, ludiques et conviviales, communes à leurs centres d’intérêt.

Quel est l’objectif de l’habitat inclusif ?

L’objectif est de permettre à plusieurs seniors ou personnes en situation de handicap de cohabiter en toute autonomie et sécurité

Favoriser et développer le vivre-ensemble au sein de l’habitat et en dehors, afin de constituer un rempart contre l’isolement social des habitants par le déploiement ou le maintien de liens sociaux.

Pour renforcer ces liens, l’habitat est situé à proximité des transports en commun, des commerces et des services diversifiés.

Les engagements principaux de l’habitat inclusif, par les pouvoirs publics, sont les suivants : 

  • Soutien à l’autonomie de la personne
  • Veille et sécurisation de la vie à domicile
  • Aide à l’intégration sociale pour les personnes fragiles
  • Soutien à la convivialité

Parmi les initiatives originales des habitats inclusifs, le village d’Alzheimer de Dax pour combattre la maladie (voir la vidéo ci-dessus), fait figure d’exemple réussi. Le rejet de la surmédicalisation imposé aux patients et les découvertes de stimulation cognitive ont été les facteurs originels du projet. 

Loin de l’atmosphère d’un EHPAD, les soins non-médicamenteux sont privilégiés aux thérapies symptomatiques médicamenteuses. La maison des Cultures Alzheimer met l’accent sur la valorisation de ses habitants et leur bien-être par l’approche Carpe Diem. 

Les projets d’habitats inclusifs vont pouvoir bénéficier d’une partie des crédits dégagés par le Ségur de la santé. Cela représente un budget d’environ 1,5 milliard d’euros entre 2021 et 2026, dans le cadre du « virage domiciliaire » et de la refonte du modèle actuel de l’EHPAD soutenu par la Ministre Brigitte Bourguignon. Les pouvoirs publics vont également inciter les petites et moyennes communes ainsi que les bailleurs sociaux à développer ce type d’habitat.

En savoir plus sur la solution ZeeBox

Vous souhaitez obtenir plus de précisions sur le fonctionnement de notre service ? Vous souhaitez obtenir un rendez-vous téléphonique pour étudier le déploiement de notre solution dans votre établissement ?

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !
Aller à la barre d’outils