DOSSIER
Les seniors et la visio
Lutter contre l’isolement social, entretenir les liens, et combattre la morosité sont les objectifs de la visio et des appels vidéo.
Les appels vidéo avec ZeeBox

Les appels vidéo et la visio ont été fortement utilisés pendant les différents confinements lors de la crise sanitaire. Lutter contre l’isolement social, entretenir les liens, et combattre la morosité sont les objectifs d’une pratique exponentielle de la visio. Or, son utilisation requiert des compétences techniques qui ne sont pas partagées par tous. Effectivement, une partie des seniors éprouvent des difficultés à utiliser les outils numériques. Certains sont d’ailleurs en situation d’illectronisme … Explications. 

L’explosion des visios durant la crise sanitaire

Confinement. Privé de déplacement hors-domicile durant la crise sanitaire lié au coronavirus, les interactions physiques ont été supprimées. Les mesures de distanciation sociale imposées par le gouvernement ont modifié drastiquement la communication entre les personnes. Réunions professionnelles, enseignements, repas familiaux, ont été bannis des pratiques quotidiennes. L’adaptation a été le maitre mot de cette période confinée. Comment parer à cet isolement social ? Au moyen de l’appel vidéo !

Assurément, un recours massif aux appels et conférences vidéo ont été constatés durant la pandémie mondiale. Pour répondre au télétravail notamment, l’offre est très diversifiée. Zoom, Teams, Jitsi, Skype, Google Meet, Whatsapp sont autant d’applications de vidéoconférence à disposition de la demande exponentielle. Éric Yuan, fondateur et patron de Zoom a déclaré que la crise sanitaire « a entrainé une demande plus importante pour les interactions et collaborations en face-à face et à plusieurs ». Effectivement, selon Lifesize, boosteur de productivité de vos réunions, 89% des utilisateurs révèlent que la visio les aide à renforcer les liens avec leurs pairs. Yuan rajoute que « les différentes utilisations ont pris beaucoup d’ampleur rapidement à mesure que les gens ont intégré Zoom dans leur travail, leur éducation et leurs vies personnelles ». Un succès personnel et professionnel de la visio considérable.

Le confinement aura profité à Zoom, qui a vu son chiffre d’affaires jaillir de 326% pour franchir les 2,6 milliards de dollars. Ce succès est dû à son modèle freemium proposant quarante minutes d’appels vidéo gratuites. Teams est le second gagnant de la pandémie mondiale. En février 2020, le logiciel dénombrait 44 millions d’utilisateurs actifs quotidiens, fin octobre 2020, il en comptait 115 millions. La mosaïque de rectangles noirs ou de portraits ennuyés et silencieux des participants est l’archétype du confinement.

Les utilisations courantes de la visio

Se retrouver après le travail en soirée ou au bar était impensable et avec le couvre-feu compliqué. Cependant, se voir et échanger à distance avec un smartphone, une tablette ou un ordinateur était concevable. Ces interfaces ont été exploitées pour ne pas perdre contact avec ses proches et constituer un rempart contre la solitude. Au-delà de la simple réunion personnelle, l’appel vidéo est également un outil de travail et de collaboration professionnel qui remplit fonctions et objectifs.

Les rendez-vous familiaux ont été possibles grâce à cette technique. Se donner des nouvelles, raconter sa journée, rassurer ses proches sur son état de santé, et/ou passer du bon temps ensemble sont les éléments constitutifs des appels vidéo. Les visios avec les amis ont été rythmées par des apéritifs virtuels communément appelés « coronapéro ». Des soirées dans le canapé avec un verre à la main entre amis ont été organisées durant cette longue période pour pallier la morosité. Des jeux tels que le petit bac, le Pictionary en ligne ou encore le Trivial Poursuit ont animé ces appels.

Parallèlement, les interfaces ont permis d’assurer la continuité pédagogique et professionnelle. Indépendamment de leur volonté, le cadre de l’enseignement a été bouleversé. Effectivement, les professeurs, tous niveaux confondus, n’ont plus été en mesure de transmettre des connaissances au sein des établissements scolaires. A défaut du présentiel, l’intégralité des cours et des formations se sont déroulés à distance. Pour assurer la continuité pédagogique, l’administration, les professeurs et les élèves ont dû s’adapter. Le travail à distance a été envisageable grâce à l’outil digital de réunion distancielle.

De plus, les visios ont permis aux entreprises de fonctionner par le maintien des échanges professionnels pendant la pandémie. Les cas d’usages professionnels sont multiples. Les réunions individuelles virtuelles sont exploitées pour des entretiens, des réunions de projet, des rapports de performance. Des réunions en équipes sont également réalisables. Les entreprises l’adoptent pour réaliser des examens, des réunions de contrôle, d’embauche, des soutiens de projets, et des échanges d’informations de nature diverse.  

La visio : une tendance pas si nouvelle

Malgré l’essor des visios durant l’épidémie, cette pratique ne demeure pas récente. Effectivement, la première visioconférence à cinquante ans ! Le 30 juin 1970, l’entreprise AT&T a présenté le premier système de visioconférence grand public nommément Picturephone II. Ultérieurement, en décembre 2004, Orange et SFR ont proposé la 3G. L’argument prédominant de sa commercialisation était la visiophonie. Malgré la décennie d’internet, effectuer des appels vidéo entre particuliers à partir de leur téléphone portable n’a pas pris la poudre d’escampette… Pourquoi cette marginalité ?

Premièrement, la demande était absente. Le grand public n’était pas préparé à se filmer en train de parler à l’écran de son téléphone portable tenu avec la main, habitué à communiquer par téléphone avec seulement le son de la voix. Deuxièmement, de nombreux freins techniques persistaient. Faible débit des liaisons entre mobiles, cout onéreux des caméras, faible puissance des téléphones, batteries médiocres et déficience d’optimisation des protocoles de compression des données entravaient au développement de la vidéoconférence. Par conséquent, la 3G a été usitée différemment. Elle a été exploitée pour améliorer l’expérience de la navigation sur internet en dehors du domicile, l’usage contemporain.

Dans les années 2000 les applications de vidéoconférences se développent progressivement.

  •           Skype (2003)
  •           Whatsapp (2009)
  •           Zoom (2011)
  •          Jisti (2013)
  •          Teams (2017)
  •          Google Meet (2017)

Le développement de la visio jusqu’à son apogée a été marqué par pléthores inventions et innovations révolutionnaires. Néanmoins, ces créations ont été en avance sur leur temps et n’ont pas séduit le public de l’époque. L’échec des prémisses de la visio témoigne de la nécessaire adaptation selon l’histoire. Demande forte et identifiée du public, innovation facile, pratique et utile vont de pair. Cependant, l’exception confirme toujours la règle. La pandémie du Covid-19 a été un évènement inattendu, perturbant l’histoire et précipitant les usages de la visio. Marché au point culminant, multiplication des solutions fiables, accroissement des cas d’usages. Pour les particuliers et entreprises, cette popularité n’est plus à démontrer.

Comment fonctionne un appel en visio ?

Si aujourd’hui, effectuer un cours à distance est de l’ordre du rituel, il n’en était moins aisé il y a quelques mois. Comment fonctionne cette technologie qui permet d’effectuer des conversations virtuelles ? Assurément, organiser une visio ne s’improvise pas.

Les professeurs notamment, ont dû s’acclimater à un domaine qui ne leur était guère familier. Par conséquent, le temps de quelques jours, les enseignants sont redevenus des élèves. Zoom, Teams, Jitsi, sont les applications de visioconférence qu’ils ont dû apprivoiser en très peu de temps. Pour ce faire, les professeurs ont dû suivre durant de nombreuses heures des tutoriels. Mais ce n’est pas tout. Ils ont également été « confrontés à un jargon technique lourd. En d’autres termes les professeurs ont été transformés en informaticiens. Comment créer une classe virtuelle ? Comment inviter l’intégralité d’une classe à participer à un appel vidéo ? Comment partager son écran pour diffuser un diaporama ? Tel est l’enjeu d’une formation en amont pour assurer au mieux la continuité scolaire des étudiants.

Néanmoins, tous les utilisateurs n’ont pas l’opportunité de bénéficier d’une formation pour apprivoiser la visio. Ci-après des explications pour se familiariser avec l’appel vidéo.

Tout d’abord une visio est « la possibilité de synchroniser un flux audio et un support vidéo entre deux personnes distantes » selon elit technologies. Cette technique n’est pas réalisable en l’absence d’équipements numériques. Smartphone, tablette électronique, ou ordinateur connecté à internet est nécessaire pour effectuer un appel vidéo collaboratif.

Cependant dans un cadre purement professionnel, il est opportun de s’équiper d’un matériel davantage élaboré. Pour communiquer dans un cadre propice au travail, caméra, micro, connexion internet haut débit sont essentiels afin d’assurer une bonne transmission des signaux audio et vidéo. La visio fonctionne au moyen de logiciels qui permettent, en plus, des échanges et des partages de dossiers et d’informations et même de la visio cloud.

Une fois les moyens techniques à disposition pour effectuer la visio, la priorité est de créer en amont l’appel. En d’autres termes, comme pour une réunion en présentiel, il faut informer les participants de l’heure de la réunion, du lieu, du nom de la salle et comment y accéder. Tout ce processus est identique pour la création d’une visio. La préparation d’une visio est fondamentale. Par exemple, pour le logiciel de visioconférence Teams, un lien permet d’accéder à l’appel. Ce lien peut être créer uniquement par le propriétaire de l’appel, c’est-à-dire par celui qui a l’initiative de l’appel. Attention ! Ce lien doit être impérativement créé et envoyé aux participants avant la vidéoconférence. Une fois que les participants l’auront en possession, au moment venu de l’appel vidéo, ils n’auront qu’à cliquer sur le lien pour y assister. Au début de l’appel, les participants veilleront au bon fonctionnement technique de leur caméra, de leur casque, de leur micro ainsi que de leur connexion internet afin de maximiser la qualité des interactions lors de la visio.

La complexité de la préparation d’une visio pour un senior

Le travail, la distance, et la vie de famille laisse peu de place au déplacement pour rendre visite à nos ainés. Lorsque l’on souhaite appeler ses parents ou ses grands-parents entendre leur voix est rassurante, mais les voir est encore mieux. Si la visio à de nombreux avantages, l’expérience peut pourtant être un challenge et nuire au moment agréable de l’échange virtuel. Assurément, les outils numériques ne sont pas adaptés à tous.

Organiser un appel vidéo est difficile voire impossible pour certains. Pourquoi ? Utiliser un logiciel de visio ou l’intermédiaire numérique entre les participants de l’appel, nécessite pléthores compétences informatiques qui ne sont pas partagées par tous. Mots de passe, mises à jour, notifications, sont autant de paramètres à retenir et à maitriser…

Effectivement, pour exploiter un logiciel de visio, au préalable l’application doit être installée dans l’app store ou play store. Cette installation requiert de trouver l’application dans le bureau du smartphone, de la tablette ou de l’ordinateur, de rechercher dans la barre de recherche l’application souhaitée et de l’installer.

Une fois l’installation effectuée, la plateforme demande à l’utilisateur un pseudo ainsi qu’un mot de passe pour la création d’un compte. Or, cette étape requiert une habilité à user d’un écran tactile. L’écran d’un smartphone ou d’une tablette est très sensible et petit, réduisant les chances de valider cette étape de connexion. En effet, créer un mot de passe et un identifiant est réalisable uniquement en utilisant le clavier tactile avec les touches minuscules, peu visibles pour nos ainés. Outre l’utilisation de l’écran, la compréhension des instructions de connexion est tout aussi indispensable. Effectivement cela n’est pas acquis pour tout le monde de saisir des termes numériques. Les termes pseudo ou identifiant ne figurent pas dans le langage courant des non-utilisateurs de réseaux sociaux ou d’applications de toute nature.

Ensuite, si cette étape est validée, l’utilisateur peut espérer entreprendre un appel avec un de ses proches. Cependant, si ce dernier souhaite être l’initiateur de l’appel, il doit créer le groupe d’appel avec les personnes désirées, créer un lien et l’envoyer à ses proches. Cette étape est également peu aisée pour celui qui n’est pas habitué aux manipulations digitales. A l’inverse, si ce sont ses proches qui ont créé le groupe, il doit trouver le lien qui le conduira vers la visioconférence. S’il n’y parvient pas, le propriétaire de l’appel devra lui renvoyer un email. Ainsi, lorsqu’il entrera dans l’appel, la visio aura déjà commencé…

Après ces nombreuses manipulations pour échanger à distance, il est important de savoir si son micro fonctionne ainsi que sa caméra. Effectivement, le micro et la caméra sont désactivés par défaut dès que l’on rejoint une réunion. L’icône du micro se situe en bas de l’écran dans la barre des tâches. Si ce dernier est barré cela signifie qu’il est coupé. Pour le réactiver, il faut cliquer sur l’icône. Cette méthode s’applique également pour la caméra.

Enfin, parmi les problèmes récurrents de l’utilisation des logiciels de visio, l’utilisateur veillera aux mises à jour de la plateforme. Effectivement, de nombreuses mises à jour surviennent. Bien que généralement l’utilisateur est invité à les faire lors de sa connexion à l’application, vérifier est toujours nécessaire. Ne pas effectuer les dernières mises à jour peut nuire au bon fonctionnement de l’application et engendrer des problèmes de connexions. Assurément, certaines fonctionnalités changent entre les mises à jour.

Illectronisme : les personnes âgées les plus touchés

L’engouement de la pratique des visioconférences traduit une utilisation exponentielle d’Internet. Assurément, en 2019, sept habitants âgés de 15 ans ou plus sur dix se connectent quotidiennement ou presque à Internet tandis que, dix ans auparavant, elles étaient moins de la moitié, selon l’Insee. Ces utilisateurs exploitent Internet essentiellement pour communiquer et s’informer. Ainsi, pour les utilisateurs quotidiens d’internet, la visioconférence est une de leurs pratiques majeures.

La dématérialisation profite à certains, pourtant d’autres en souffrent. Effectivement, 800 000 personnes sont en situation d’illectronisme en Hauts-de-France, usages semblables au niveau national. C’est quoi ? Le néologisme d’illettrisme et d’électronique exprime la difficulté voire l’incapacité à utiliser les nouvelles technologies à cause d’un manque ou d’une absence totale de connaissances à propos de leur fonctionnement. Les quatre domaines de compétences définis par Eurostat sont la recherche d’information, la communication, la résolution de problèmes et l’usage des logiciels. Si ces derniers ne sont pas exécutables, alors l’illectronisme est affecté.

Le manque de compétences numériques et le cout onéreux des équipements sont les facteurs déclarés par les non-utilisateurs d’internet dans leur foyer.

Cette difficulté est touchée particulièrement par les plus âgés, témoin d’une fracture générationnelle importante. En effet, dans les Hauts-de-France, usages semblables au niveau national, sept personnes souffrant d’illectronisme sur dix ont 60 ans ou plus. Ainsi, l’illectronisme augmente avec l’âge et constitue le premier facteur d’exclusion. 12% des 45-59 ans sont touchés, 28% des 60-74 ans et 67% des personnes âgées de 75 ans ou plus selon l’Insee en 2019. L’âge joue davantage sur les compétences que sur l’équipement.

Le deuxième facteur de risque à l’exclusion est le niveau de diplôme. Effectivement, les compétences sont transmises et acquises sur les bancs de l’école. Or, les personnes âgées n’ont pas effectué de haut niveau d’études, privilégiant la vie active. Pour illustrer, une personne sans diplôme ou uniquement titulaire d’un certificat d’études primaires (CEP), d’un CAP, BEP ou d’un BEPC, sont 4 et 2,5 fois plus susceptibles d’être en situation d’illectronisme qu’une personne ayant effectué des études supérieures selon le sénat. 

ZeeBox : l’appel vidéo adapté aux seniors

Oublier les difficultés et la frustration de ne pas maitriser les outils numériques contemporains et leurs services. Zeebox est la 1ère solution pensée et adaptée pour les seniors. ZeeBox rend accessible aux personnes en situation d’illectronisme, des services de messagerie renforçant leur lien social avec le monde extérieur, à la fois médical et familial. La solution qui reconnecte les générations ! Comment ?

ZeeBox vient se superposer aux programmes TV de la télévision au travers d’une interface ergonomique pilotée par une télécommande « classique » d’aspect. Cette télécommande est conçue et simplifiée pour les seniors. Grâce au système d’apprentissage des touches ZeeBox, l’utilisateur bénéficie de tous les services sur sa propre télévision avec une seule télécommande. Les touches sont de grande taille avec des chiffres contrastés pour faciliter son utilisation. Les manipulations sont simples, intuitives et accompagnées dans les menus à l’écran.

Lorsqu’un senior reçoit un message d’un de ses proches sur sa télévision, son programme ne s’interrompt pas. Pour le visualiser, aucun changement de source n’est nécessaire, une simple pression sur la touche centrale de la télécommande « OK ». Avec la synthèse vocale de la ZeeBox les seniors peuvent bénéficier de la lecture de leurs rendez-vous, de leurs messages ou de leurs actualités, sur les haut-parleurs de leur télévision. Les seniors ont également la possibilité de réagir au message qu’ils viennent de recevoir par des réponses enregistrées. Aucune rédaction avec les multiples pressions sur la télécommande pour obtenir une lettre n’est requise ! Petit supplément : les réponses enregistrées sont accompagnées par des smileys ! Une fois la réponse choisie, une simple pression sur la touche « OK » permet de l’envoyer à son proche ! Pour retourner à son programme TV une seule pression est nécessaire.

Le senior peut également réaliser une visioconférence instantanée ou programmée jusqu’à six personnes ! Le même procédé pour la réception d’un message est nécessaire pour répondre à un appel vidéo. La notification d’appel apparait sur l’écran de la télévision. Une unique pression sur la touche « OK » et la communication débute sans la présence d’un lien pour entrer dans l’appel. Grâce à la télévision, les seniors bénéficient du confort apporté par la qualité du son et par la taille d’image. La caméra installée sur la télévision et le micro incrusté en son sein s’activent automatiquement au moment du lancement de l’appel permettant un échange optimum.

Ainsi, ZeeBox ne nécessite aucune connaissance et compétence préalable du numérique : la télévision est leur support privilégié, qu’ils utilisent quotidiennement. Parents, grands-parents, enfants et petits-enfants peuvent échanger sans difficulté images et messages et organiser des appels vidéo. Assurément, établir une connexion entre un utilisateur de smartphone, d’une tablette, ou d’un ordinateur à une télévision équipée d’une ZeeBox est possible ! La télévision, à l’inverse du smartphone, de la tablette ou de l’ordinateur offre un contraste élevé avec une police importante optimisant la lecture pour nos ainés. Aucun écran tactile ne doit être utilisé, un seul bouton est requis pour l’exploitation de la box. La télévision offre un son optimal, c’est-à-dire fort et claire.

A chacun sa solution de communication adaptée à ses besoins et ses compétences !

En savoir plus sur la solution ZeeBox

Vous souhaitez obtenir plus de précisions sur le fonctionnement de notre service ? Vous souhaitez obtenir un rendez-vous téléphonique pour étudier le déploiement de notre solution dans votre établissement ?

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager autour de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *